Mobilité automatisée et connectée

3x1 autonomes-fahren_fotohansel-fotolia

Le système suisse de transport est sûr, fiable et efficace. Il se heurte cependant à ses limites en raison de l’augmentation constante de la mobilité. Par ailleurs, sur un territoire aussi densément peuplé que le nôtre, les grands projets d’aménagement sont non seulement coûteux, mais aussi difficiles à mettre en œuvre sur un plan politique. Il est donc d’autant plus important d’améliorer encore l’utilisation de l’infrastructure existante. Un faible taux d’occupation moyen des véhicules, de longues périodes de stationnement de ceux-ci sur les places de parc, des routes surchargées, des trains bondés matin et soir ainsi que des automobilistes au comportement souvent émotionnel sont autant d’éléments de caractéristiques du système de transport actuel qui compromettent une utilisation optimale des capacités disponibles.

La numérisation croissante dans le domaine de la mobilité pourrait permettre de combler ces déficits d’efficacité. Elle offre en effet la possibilité d’améliorer le taux d’occupation des véhicules, d’éviter ou limiter les courses inutiles et de parvenir à une utilisation plus efficace de l’infrastructure de transport existante. De plus, une mobilité entièrement automatisée peut contribuer à accroître fortement la sécurité routière, dans la mesure où il n’y aura plus d’accidents dus à des comportements émotionnels ou à des erreurs humaines.



Informations complémentaires

Documentation

Conduite automatisée – Conséquences et effets sur la politique des transports (PDF, 1 MB, 21.12.2016)Rapport du Conseil fédéral en réponse au postulat Leutenegger Oberholzer 14.4169 «Automobilité. Voitures sans conducteur. Impact pour la politique des transports».


Opportunités et risques de l’utilisation des systèmes d’espacements tels que la circulation automatisée en peloton des véhicules routiers – analyse de faisabilité (en allemand) (PDF, 4 MB, 20.03.2018)L’objectif de cette étude est la détection de possibles opportunités et risques de l’utilisation des systèmes d’espacements, y compris la circulation automatisée en peloton (avec peu de séparation grâce aux véhicules interconnectés) en Suisse. En outre, une base solide doit être établie pour traiter des éventuelles demandes de projets pilote et déterminer les conditions techniques et de la circulation pré-requises.

Communiqués de presse

27.03.2018

La Confédération délivre une autorisation pour d’autres bus autonomes

Un bus autonome circulera en principe à partir de fin mars 2018 à Neuhausen am Rheinfall. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a délivré une autorisation pour sa mise en service à titre d’essai. Ce bus, qui sera intégré au réseau de lignes ordinaires, est déjà le sixième véhicule automatisé dont la circulation sera autorisée à titre expérimental par la Confédération. Dans le domaine du transport de personnes à bord de bus autonomes, la Suisse figure parmi les pays à la pointe.

21.12.2016

L’automatisation et la numérisation vont profondément transformer le trafic

Les véhicules automatisés, leur interconnexion ainsi que leur combinaison avec d’autres possibilités du monde numérique offrent des perspectives intéressantes pour le système suisse de transport. La frontière entre transports publics et trafic individuel va progressivement s’estomper. Ces éléments ressortent d’un rapport approuvé par le Conseil fédéral lors de sa séance du 21 décembre 2016, où il dresse un état des lieux de la mobilité connectée et présente les activités de la Confédération dans ce domaine.