Les offices du DETEC adoptent le covoiturage

Depuis l’an 2000, le nombre d’heures d’embouteillages a triplé sur le réseau suisse des routes nationales. Les transports publics ont eux aussi atteint les limites de leurs capacités. Les aménagements routiers étant coûteux et généralement très longs, il est nécessaire de mieux utiliser les capacités disponibles. Le taux d’occupation des voitures de tourisme offre un potentiel considérable à cet égard, puisqu’en moyenne, il y a seulement 1,1 personne dans ces véhicules aux heures de pointe. Le covoiturage agit précisément sur ce point : en regroupant des navetteurs dans un même véhicule, il réduit le nombre de trajets en voiture et les bouchons.

smartphone_und_auto

Durant l’automne 2017, un projet pilote en faveur du covoiturage a été lancé au sein des offices du DETEC situés à Ittigen (canton de Berne). Quelque 1600 collaborateurs de six offices fédéraux (ARE, OFROU, OFEV, OFT, OFAC, OFEN) travaillent sur le site. Ces employés de la Confédération sont domiciliés avant tout dans l’agglomération bernoise ainsi que le long des tronçons Berne-Fribourg, Berne-Thoune et Berne-Bienne.

L’objectif principal du projet, d’abord limité à deux ans, est de recueillir de premières expériences et de faire connaître le covoiturage. Il s’agit d’apporter des réponses aux questions suivantes : dans quelle mesure les employés de l’administration fédérale adhèrent-ils au covoiturage ? Comment peut-on influer sur l’adhésion au système ? Quelles mesures de communication et d’incitation sont nécessaires à cet effet ? Quelles sont les chances de succès du covoiturage sur le campus administratif d’Ittigen ? Les expériences acquises dans ce cadre serviront dans un deuxième temps à implanter le covoiturage dans d’autres unités de l’administration fédérale.

Un projet sous l’égide de l’OFROU

Le projet de covoiturage sur le campus du DETEC est mis en œuvre sous la responsabilité de l’Office fédéral des routes (OFROU). Les collaborateurs disposent d’une plateforme d’échange, qui met en relation les navetteurs ayant des trajets similaires. Au total, les coûts du projet pilote lancé à l’automne 2017 seront inférieurs à 10 000 francs. Ce montant englobe les coûts de la plateforme d’échange et ceux d’autres mesures. Des mesures d’accompagnement coûteuses ont été volontairement écartées dans un premier temps.  

https://www.astra.admin.ch/content/astra/fr/home/themes/intelligente-mobilitaet/covoiturage.html