Niveaux d’automatisation

grafik_automatisierungsgrad_f

On fait généralement la distinction entre les véhicules à automatisation partielle, conditionnelle, élevée ou complète (véhicules autonomes). Les véhicules à automatisation conditionnelle peuvent assurer tout ou partie de la conduite dans des situations clairement définies, puis la confier de nouveau au conducteur. Au contraire, les véhicules à automatisation complète circulent constamment de façon autonome. Le degré d’automatisation des véhicules est donc très variable et peut être classé en six niveaux, allant de l’absence d’automatisation» à l’automatisation complète :

  • Niveau 0 – absence d’automatisation : le véhicule est équipé uniquement de systèmes d’alerte. La conduite est toujours assurée par le seul conducteur.

  • Niveau 1 – assistance à la conduite : le système prend en charge soit le guidage longitudinal (régulateur de vitesse), soit le guidage transversal (assistant au maintien de trajectoire) du véhicule ; le guidage restant est assuré par le conducteur. Ce dernier doit toutefois surveiller le système en permanence et pouvoir reprendre en tout temps le contrôle complet du véhicule.

  • Niveau 2 – automatisation partielle : le système assure à la fois le guidage longitudinal et transversal du véhicule pendant un certain temps ou dans des situations spécifiques (par ex. dépassement sur l’autoroute). Le conducteur doit toutefois surveiller le système en permanence et pouvoir en tout temps reprendre sans délai les commandes du véhicule.

  • Niveau 3 – automatisation conditionnelle : comme au niveau 2, le système assure le guidage longitudinal et le guidage transversal du véhicule pendant un certain temps ou dans des situations spécifiques, mais le conducteur n’a plus à surveiller le système en permanence. Il doit toutefois être à même de reprendre le contrôle du véhicule lorsque le système le lui demande, toujours avec une anticipation suffisante.

  • Niveau 4 – automatisation élevée : le véhicule est capable de maîtriser automatiquement toutes les situations dans des conditions d’utilisation définies (par ex. la conduite sur l’autoroute). Le conducteur est prié de reprendre les commandes avant que les conditions en question ne changent. S’il ne s’exécute pas, le véhicule se met dans un état de risque minimal (en se rendant par exemple sur la bande d’arrêt d’urgence).

  • Niveau 5 – automatisation complète : le véhicule n’a plus besoin de conducteur, du départ à l’arrivée. Le système assume toutes les tâches de conduite, indépendamment du type de route, de la vitesse admise et des conditions de circulation.

Les niveaux 3 à 5 sont particulièrement intéressants du point de vue juridique et technologique, en ceci que la responsabilité passe dans ces cas de figure du conducteur au véhicule, étant ainsi transférée à une « machine » dans certaines conditions ou de façon permanente.

https://www.astra.admin.ch/content/astra/fr/home/themes/intelligente-mobilitaet/stufen-der-automatisierung.html