Aménagement

Tunnelquerschnitt_Web_FR

La section du second tube du Gothard (ou profil type) est circulaire, car le percement du tunnel s’effectuera principalement au moyen d’un tunnelier. Le diamètre d’excavation est de 11,8 mètres. Le vide sous la chaussée abrite deux galeries techniques. C’est là que se trouvent les conduites d’électricité et de communication ainsi que celle qui alimente les bouches d’incendie en eau d’extinction. La hauteur de l’espace dédié à la chaussée dans le second tube du Gothard s’élève à 4,8 m jusqu’à la dalle intermédiaire. Les accotements présentent une largeur d’environ 1,5 m de chaque côté. La chaussée (bande d’arrêt d’urgence comprise) affiche une largeur de 7,6 m et un dévers d’au moins 2,5 %.

Aucune modification des portails existants

Les portails existants du tunnel à Airolo et Göschenen pourront également être utilisés tels quels pour le second tube. Seuls les accès à l’actuelle galerie de service et d’infrastructure devront être déplacés.

Conduites : exploitation des synergies

Une partie de la galerie technique sera aménagée de manière à ce qu’une ligne en câbles de l’exploitant du réseau suisse de transport d’électricité Swissgrid puisse y être placée dans le cas où il serait décidé d’enfouir sous terre la ligne à haute tension qui passe toujours actuellement par le col du Gothard.

Utilisation rationnelle de l’eau

L’eau propre du massif et les eaux de chaussée apportées par les véhicules seront évacuées séparément. L’eau du massif sera recueillie dans une conduite et acheminée jusqu’aux portails du tunnel avant de se déverser dans le Tessin ou la Reuss. Les eaux de chaussée étant polluées, elles seront collectées via des caniveaux à fente et traitées aux portails via des systèmes d’évacuation et de traitement des eaux de chaussée (SETEC) pour permettre une évacuation respectueuse de l’environnement dans les eaux superficielles. Par ailleurs, des bassins d’accumulation seront installés aux deux portails pour pouvoir retenir les eaux de chaussée à évacuer en cas d’incident (incendie, avarie, nettoyage) et les traiter en fonction de leur composition.

Utilisation des puits d’aération existants

Séparés par la dalle intermédiaire, les deux canaux de ventilation (l’un pour l’amenée d’air frais, l’autre pour l’évacuation de l’air) surplombent l’aire de circulation. Les canaux mènent à des centrales d’aération souterraines : deux sont placées au niveau des portails de Göschenen et Airolo ; trois autres, réparties sur la longueur du tunnel, sont reliées aux puits d’aération existants du premier tube. En cas d’incendie, le dispositif de désenfumage est activé et l’ouverture ciblée des clapets de ventilation dans la dalle intermédiaire permet l’aspiration ponctuelle des gaz de fumée et ainsi l’évacuation des usagers du tunnel.