Statistique 2018 des accidents de la route : légère hausse du nombre de victimes

Berne, 04.04.2019 - L’année dernière, 233 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses, soit 3 de plus qu’en 2017. Les conducteurs de vélos électriques ont été davantage touchés. En revanche, le nombre de motocyclistes, de cyclistes et de piétons tués a diminué. Le nombre de blessés graves a augmenté pour s’établir à 3873 (+219). Cette évolution ressort du système d’information relatif aux accidents de la route de l’Office fédéral des routes (OFROU).

En 2018, 233 personnes ont trouvé la mort sur les routes suisses. Ainsi, 79 personnes se sont tuées dans un accident de voiture, 42 à moto, 27 à vélo et 12 à vélo électrique. Parmi les piétons, 43 personnes ont été victimes d'un accident mortel. Le nombre de blessés graves a augmenté de 6 % et s'est établi à 3873 personnes.

Le bilan ci-après peut être dressé pour les différentes catégories :

Occupants de voitures de tourisme

En 2018, un décès de plus a été à déplorer par rapport à l'année précédente. Au total, 79 occupants de voitures de tourisme ont été tués ; 797 ont été grièvement blessés, soit environ 2 % de plus qu'en 2017 (781 blessés graves).

Personnes tuées sur les autoroutes/semi-autoroutes

Le nombre de tués sur les autoroutes ou les semi-autoroutes suisses a diminué l'année dernière. Au total, 23 personnes y ont perdu la vie, soit 9 de moins qu'en 2017.

Piétons

Par rapport à l'année précédente, le nombre de personnes fauchées mortellement sur les passages pour piétons a fléchi. La proportion de seniors parmi les victimes d'accident a nettement diminué. Par contre, en 2018, le nombre de personnes tuées en dehors d'un passage pour piétons s'est accru (+9). 537 piétons ont été grièvement blessés, soit un de plus qu'en 2017.

Davantage d'accidents mortels à vélo électrique

S'agissant des deux-roues, la tendance est mitigée. Si le nombre de motocyclistes et de cyclistes tués s'est inscrit à la baisse (avec respectivement 42 [-9] et 27 [-3] décès), le nombre de tués à vélo électrique a augmenté en 2018, passant de 7 à 12 personnes. Par ailleurs, 1068 motocyclistes (+2 %), 877 cyclistes (+7 %) et 308 conducteurs de vélos électriques (+38 %) ont été grièvement blessés.

Avec 321 victimes d'accidents graves (personnes tuées ou grièvement blessées), une valeur encore jamais atteinte jusqu'ici a été enregistrée en 2018 chez les conducteurs de vélos électriques. Parmi eux, 236 personnes roulaient avec un vélo électrique lent et 85 avec un vélo électrique rapide. Le nombre de victimes d'accidents graves chez les seniors de 65 ans et plus a connu une progression particulièrement marquée par rapport à 2017, passant de 45 à 106 personnes. La plupart d'entre elles ont eu un accident au guidon d'un vélo électrique lent (98 victimes d'accidents graves, soit 39 de plus qu'en 2017). La plus forte hausse du nombre de victimes d'accidents graves avec un vélo électrique rapide a été recensée dans la classe d'âge des 35-54 ans. Au total, 45 personnes de cette tranche d'âge ont eu un accident avec un vélo électrique rapide, soit 21 de plus que l'année précédente.

En comparaison internationale, la Suisse fait figure de bon élève en matière de sécurité routière. Pour continuer d'améliorer cette dernière, notamment au profit des conducteurs de vélos électriques, l'OFROU réfléchit à diverses mesures, parmi lesquelles l'introduction de l'allumage obligatoire des phares et de l'obligation pour les vélos électriques rapides de disposer d'un tachymètre. Il est prévu de mettre ces mesures en consultation en 2019.

Remarques concernant la statistique

La statistique annuelle des accidents de la route se fonde sur le système d’information relatif aux accidents de la route de l’OFROU, lequel recense les accidents sur la voie publique signalés par la police et impliquant au moins un véhicule (motorisé ou non) ou un engin assimilé à un véhicule. Sont comptabilisées parmi les tués les personnes décédées des suites d’un accident sur le lieu du drame ou dans les 30 jours suivant l’incident.

En 2015, la définition des blessés graves a été modifiée et deux nouvelles catégories ont été créées : les « blessés en danger de mort » et les « blessés sérieux ». Du fait de cette modification, il faut s’attendre à une légère baisse des chiffres depuis 2015 par rapport aux années précédentes.

Depuis 2018, les accidents sont recensés au moyen d’un nouveau procès-verbal d’accident et donc analysés de manière légèrement différente. Cette nouvelle méthodologie peut donner lieu à des modifications mineures des chiffres déjà publiés ces dernières années. Les engins assimilés à des véhicules, tels que les trottinettes, ne seront désormais plus associés aux piétons, mais affectés au genre de véhicule « Autres ». La principale cause d’accident « Inattention / Distraction » inclut dorénavant aussi le « non-respect des indicateurs de direction ou des feux-stop de véhicules », la « détection trop tardive du véhicule en raison de son manque de visibilité » et toute « autre entrave à la visibilité du conducteur ».

L’OFROU a mis à jour le portail dédié aux données sur les accidents www.donneesaccidents.ch en même temps que la présente statistique. Ce portail comprend des tableaux et des graphiques complémentaires sur les accidents ainsi que d’autres informations utiles. Par ailleurs, une carte recensant les accidents ayant occasionné des dommages corporels depuis 2011 (classés par thème) est disponible sur le géoportail de la Confédération : http://map.donneesaccidents.ch. Enfin, depuis cette année, les données brutes correspondantes sont accessibles en tant qu’Open Government Data (OGD) sur le portail des données ouvertes de la Confédération (http://opendata.swiss).


Adresse pour l'envoi de questions

Service de presse de l’OFROU, tél. : 058 464 14 91 ; media@astra.admin.ch



Auteur

Office fédéral des routes OFROU
http://www.astra.admin.ch

https://www.astra.admin.ch/content/astra/fr/home/dokumentation/medienmitteilungen/anzeige-meldungen.msg-id-74570.html