Securite routiere: comparaison des villes

Une étude réalisée par l’Office fédéral des routes (OFROU) révèle que, pour 50 000 habitants, 121 accidents de la route ayant causé des dommages corporels se sont produits en moyenne dans les dix plus grandes villes de Suisse l’année dernière. 142 personnes y ont été blessées ou tuées. Par rapport aux années précédentes, les chiffres des accidents dans les villes suisses analysées sont toutefois en nette baisse.

Si l'on compare les accidents de la route survenus en 2013 dans les dix plus grandes villes de Suisse, St-Gall et Bâle tirent le mieux leur épingle du jeu. Dans ces deux villes, les victimes d'accidents se comptent respectivement au nombre de 95 et 102 pour 50 000 habitants. Si St-Gall a toujours figuré parmi les villes les plus sûres au cours de la dernière décennie, Bâle a fait d'énormes progrès depuis 2007 avec un nombre de personnes accidentées en recul de 37 %. L'évolution à Winterthour et à Lucerne est également positive, puisque le nombre de victimes d'accidents est en repli de 46 % dans chacune de ces villes depuis 2004. Lucerne en particulier, qui présentait auparavant un bilan bien plus sombre que les autres villes, affiche des chiffres en forte baisse pour les années 2012 et 2013. Par rapport aux années précédentes, le nombre d'accidents de la route ayant entraîné des dommages corporels a dans l'ensemble nettement régressé en 2013, passant de 140 à 121 pour 50 000 habitants.

Des accidents avec des causes différentes

C'est à St-Gall, Winterthour et Bâle que le nombre de victimes d'accidents survenus la nuit, le week-end ou sous l'influence de l'alcool est le plus faible. Alors qu'ailleurs 25 personnes pour 50 000 habitants ont été accidentées dans des circonstances où l'alcool était en cause, seulement 7 et 9 personnes en moyenne en ont été victimes respectivement à St-Gall et à Winterthour. S'agissant des accidents survenus la nuit et le week-end, Bâle et St-Gall en ont recensé en moyenne moitié moins que dans les autres villes (23 la nuit, respectivement 21 et 23 le week-end).

Des victimes d'accidents qui varient selon le moyen de transport utilisé

En considérant la moyenne des cinq dernières années, ce sont les piétons et les motocyclistes qui ont été les plus épargnés par les accidents à Winterthour. Lugano est de loin la ville qui compte le moins de victimes parmi les cyclistes. Toutefois, ces chiffres n'ont de sens que si l'on tient compte des distances parcourues dans chaque ville, lesquelles varient aussi considérablement.

Les piétons sont le plus en sécurité à Winterthour et à Berne

En tenant compte de la distance journalière parcourue, Winterthour et Berne se sont révélées être les villes les plus sûres pour les piétons. En effet, respectivement 17 et 21 personnes en moyenne y ont été accidentées au cours des cinq dernières années, sachant que la distance parcourue à pied était moyenne à Winterthour (2,2 km) et longue à Berne (2,7 km).

Les cyclistes peuvent se sentir particulièrement en sécurité à Bâle : bien que les distances parcourues à vélo y soient les plus importantes par rapport aux autres villes, les personnes accidentées y sont malgré tout les moins nombreuses.

Si l'on considère la distance parcourue, Lucerne fait figure honorable pour ce qui est du nombre de motocyclistes victimes d'accidents (30 sur une moyenne de 0,8 km). Ce ratio est également relativement correct à St-Gall et à Zurich.

Statistique complète

Données

Les évaluations reposent sur les accidents de la route recensés en Suisse par les forces de police sur la période 2004-2013. Il s'agit d'accidents survenus sur la voie publique et impliquant au moins un véhicule ou un piéton et un engin assimilable à un véhicule. Le nombre de personnes blessées ou tuées dans des accidents de la route a également fait l'objet d'une évaluation. Les données relatives aux accidents en Suisse proviennent de l'Office fédéral des routes (OFROU), les données démographiques sont issues de l'Office fédéral des statistiques (OFS) et celles du microrecensement mobilité et transports 2010 (trajets journaliers) sont tirées d'une collaboration entre l'Office fédéral de la statistique OFS et l'Office fédéral du développement territorial (ARE).

Procédure

Seuls ont été pris en compte les accidents ayant entraîné des dommages corporels (accidents avec au moins un blessé) et le nombre de personnes accidentées. Les accidents qui se sont produits sur le réseau routier public à l'intérieur du territoire communal des villes suisses ont été évalués sur la base du numéro de commune OFS. Ont été exclus les accidents survenus sur l'autoroute. La comparaison a porté sur les dix plus grandes villes suisses (selon le nombre d'habitants). Afin de pouvoir comparer les indicateurs dans des villes de tailles différentes, ceux-ci ont été rapportés à chaque fois à 50 000 habitants.

STAT-TAB

L'Office fédéral de la statistique (OFS) publie les données relatives aux accidents de l'année 2013 dans la banque de données interactive STAT-TAB (http://www.pxweb.bfs.admin.ch/dialog/statfile.asp?lang=2) en même temps que le présent communiqué de presse.
https://www.astra.admin.ch/content/astra/fr/home/documentation/donnees-des-accidents-de-la-suisse/securite-routiere--comparaison-des-villes.html