Début secteur de contenu

Début navigateur

le fil d’Ariane (breadcrumb trail)

Fin navigateur



Réfection du tunnel routier du Gothard


Le tunnel routier du Gothard a été inauguré le 5 septembre 1980. Après 35 ans de service,  il a pris de l'âge et doit faire l'objet d'une réfection complète. Le programme de réfection comprend des mesures de rénovation structurale ainsi que des mesures de mise en conformité avec les normes et les directives, afin d'assurer une meilleure sécurité. Pour cela, la fermeture du tunnel est inévitable.

Il y a deux options de réfection : l'une comprend la construction d'un deuxième tube, l'autre pas. Toutes deux comportent des avantages et des inconvénients. Après un examen attentif et une comparaison des différents aspects, le Conseil fédéral est arrivé à la conclusion que la construction d'un deuxième tube sans accroissement de capacité et la réfection consécutive du tunnel existant représentent la solution la plus judicieuse.

En septembre 2013, le Conseil fédéral a approuvé le message relatif à la modification de la loi fédérale sur le transit routier dans la région alpine (LTRA, « loi sur le Gothard ») et l'a soumis au Parlement. Cette modification de la loi permet de garantir que seule une voie par sens de circulation sera exploitée, même après la réfection du tunnel existant. Le Conseil fédéral entend également ancrer dans la loi le système de régulation des poids lourds (le système dit du « compte-gouttes »).

Le Parlement a approuvé la proposition du Conseil fédéral. Le référendum contre le projet a abouti. Le 28 février 2016, les citoyens suisses ont accepté la proposition du Conseil fédéral et du Parlement par 57 % des voix.

Mesures nécessaires de réfection
Le tunnel routier du Gothard devra faire l’objet d’une réfection complète entre 2020 et 2025, à défaut de quoi il ne sera plus possible de garantir totalement le bon fonctionnement du tunnel et la sécurité à l’intérieur de l’ouvrage.
Le Conseil fédéral préconise la construction d’un tube de réfection
Après une étude et une comparaison minutieuses de l’ensemble des aspects, le Conseil fédéral est parvenu à la conclusion que la construction d’un second tube, sans augmentation de la capacité, suivie d’une réfection du tunnel existant était la solution la plus judicieuse.

Résultats de la votations


Fin secteur de contenu