Début secteur de contenu

Début navigateur

le fil d’Ariane (breadcrumb trail)

Fin navigateur



Mobility Pricing

La forte progression de la mobilité en Suisse ces dernières décennies place de plus en plus le système de transports actuel devant des défis majeurs. Tandis que les phénomènes de saturation sont toujours plus fréquents aux heures de pointe, la demande ne cesse d'augmenter. Dans ce contexte, la tarification de la mobilité (« mobility pricing »), autrement dit le prélèvement d'une redevance liée à l'utilisation de l'infrastructure et des services dans les transports individuels et dans les transports publics afin d'influer sur la demande, permet de réagir efficacement.

Dans son rapport stratégique sur l'avenir des réseaux d'infrastructure nationaux en Suisse, le Conseil fédéral formule en substance le principe suivant : à long terme, il convient d'examiner un nouveau modèle de financement qui ne génère pas seulement les recettes nécessaires à long terme mais qui influence la mobilité dans le sens d'une utilisation économiquement efficiente et écologiquement durable des capacités du réseau. Dans un système d'économie de marché, cet objectif peut être atteint uniquement en introduisant des prix liés aux prestations, à la qualité et à la demande pour le libre accès aux infrastructures de transport.

Dans son message sur le programme de la législature en cours (2011 - 2015), le Conseil fédéral prévoit, à l'objectif 21, l'élaboration d'un rapport « Mobility Pricing ». Ce dernier présente divers modèles pour la Suisse, sans pour autant imposer leur mise en œuvre ultérieure. Les prix ainsi que la structure tarifaire ne sont pas non plus évoqués dans le rapport.

Le Conseil fédéral a ouvert l'audition en mai 2015:

Typ: PDF
Projet de rapport sur la tarification de la mobilité
Dernière modification: 27.05.2015 | Dimension: 800 kb | Typ: PDF

Typ: PDF
Fiche d'information - Projet de rapport stratégique sur la tarification de la mobilité
Dernière modification: 02.06.2015 | Dimension: 32 kb | Typ: PDF

L'audition s'achèvera à la mi-septembre 2015. Les résultats seront ensuite analysés, afin qu'ils puissent servir de base à une large discussion des aspects sociaux et politiques de la question.


Fin secteur de contenu