Début secteur de contenu

Début navigateur

le fil d’Ariane (breadcrumb trail)

Fin navigateur



La baisse du nombre de victimes sur les routes suisses se confirme

Berne, 29.03.2012 - D’après le nouveau registre des accidents de la route de l’Office fédéral des routes (OFROU), 320 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses en 2011 et 4437 autres y ont été grièvement blessées. Le nombre des personnes tuées ou grièvement blessées a ainsi diminué par rapport à 2010 (de 2 % et 0,5 %). Par contre, les statistiques concernant les piétons sur passage pour piétons et celles sur les cyclistes et les motocyclistes ont connu une évolution négative.

Au total, 18 990 accidents ayant occasionné des dommages corporels sont survenus sur les routes suisses en 2011. Ces événements ont causé la mort de 320 personnes, blessé grièvement 4437 individus et blessé légèrement 18 805 autres. Il s’agit là de valeurs inférieures à celles des années précédentes.
Voir annexe, tableaux 1 et 2: Accidents, nombre total 2011 / 2010

Augmentation des accidents mortels sur les passages pour piétons

En 2011, 28 personnes ont perdu la vie sur les passages pour piétons, soit huit de plus qu’en 2010 (et cinq de plus que la moyenne des cinq dernières années). Pour 20 d’entre elles, l’accident tragique s’est produit durant le semestre d’hiver ; 21 des victimes avaient plus de 65 ans.

Seuls 13 % des accidents avec des piétons blessés ou tués sur le passage pour piétons sont dus à un comportement fautif des piétons. Dans la plupart des cas, c’est donc du côté de l’automobiliste qu’il faut chercher la principale cause présumée de l’accident.

Augmentation des accidents chez les cyclistes et les motocyclistes

Les cyclistes ayant eu un accident ont été plus nombreux en 2011 qu’en 2010. L’augmentation du nombre de décès de ces usagers de la route a été particulièrement nette (+ 15 %). Le nombre de blessés graves a quant à lui crû de 32, passant de 835 à 867.

Cette évolution pourrait s’expliquer non seulement par la météo favorable, mais aussi par un nombre accru de vélos électriques. Les accidents impliquant ces derniers sont généralement plus graves que ceux avec des vélos traditionnels. Ainsi, la part des blessés graves et des personnes tuées sur l’ensemble des cyclistes victimes d’accidents était de 35 % pour les utilisateurs de vélos électriques, contre 26 % pour les autres cyclistes.

De même, c’est un bilan négatif qui ressort de la comparaison des chiffres 2011 et 2010 concernant les motocyclistes, mais dans une moindre mesure : le nombre de personnes tuées a augmenté d’un, celui des blessés graves de 43.

Le nombre élevé de blessés graves ou de personnes tuées parmi les motocyclistes étant préoccupant depuis des années, l’OFROU élabore actuellement un guide afin d’aider les propriétaires de routes à aménager des voies sûres pour les motocyclistes. L’OFROU vise en outre à optimiser la formation et les modalités d’examen de ces derniers, afin de leur permettre de mieux mesurer les dangers qu’ils encourent et de les éviter.

Evolution globalement positive pour les voitures automobiles

Les résultats globalement plus positifs de l’an dernier s’expliquent en particulier par les valeurs relatives aux passagers de voitures de tourisme. Ces derniers ont en effet subi moins d’accidents en 2011 que l’année précédente, mais restent la catégorie d’usagers de la route la plus représentée lors de ces événements, avec 119 décès. En revanche, seul un passager d’autocar et un passager de véhicule lourd affecté au transport de choses a perdu la vie sur les routes suisses en 2011.
Voir annexe, tableaux 1 et 2: accidents voitures automobiles 2011 / 2010

Deux tiers des accidents ayant occasionné des dommages corporels sont vraisemblablement imputables en premier lieu au conducteur d’une voiture de tourisme. Les motocyclistes sont les responsables présumés de 10 % des accidents, tout comme les cyclistes. Quant aux conducteurs de véhicules lourds affectés au transport de choses, ils en seraient à l’origine dans seulement 2 % des cas.

Comportement fautif des usagers de la route

Pour la première fois, l’OFROU a recensé les causes principales des accidents. Son analyse montre que le comportement fautif des conducteurs est la première cause des accidents occasionnant des dommages corporels. Ainsi, dans plus d’un quart des cas, les règles de priorité n’ont pas été respectées. Les autres causes de ces accidents sont, par ordre d’importance : l’inattention et la distraction (à l’origine de 15 % des accidents), l’état dans lequel se trouve le conducteur, d’autres manœuvres de ce dernier et, enfin, la vitesse de circulation.

Il est rare que des défauts du véhicule ou de l’infrastructure puissent être directement identifiés sur les lieux comme causes de l’accident. Ils peuvent toutefois avoir une influence déterminante dans le déclenchement de l’accident et ses conséquences.

Accroissement de la sécurité sur les autoroutes

En 2011, 37 personnes sont mortes après un accident sur le réseau des autoroutes et semi-autoroutes, et 327 autres y ont été grièvement blessées. Ces chiffres représentent une part d’à peine 8 % de l’ensemble des personnes tuées et des blessés graves.

Les accidents entraînant des blessés graves se sont produits avant tout à proximité des grandes agglomérations et aux échangeurs autoroutiers. Les collisions par l’arrière y ont été particulièrement nombreuses. Quant aux accidents ayant entraîné des décès, ils sont survenus essentiellement en dehors des grandes agglomérations. Ils ont été causés le plus souvent par un dérapage ou une perte de maîtrise du véhicule.

Statistique des accidents de l’OFROU

Depuis le 1er janvier 2011, l’OFROU est responsable de la statistique des accidents de la route. Par rapport au relevé de l’Office fédéral de la statistique, celui de l’OFROU comporte notamment les nouveautés suivantes : distinction entre les types de vélos, localisation des accidents, désignation de la principale cause et du principal responsable présumés de l’accident.

Le registre des accidents de la route de l’OFROU recense les accidents survenus sur la voie publique impliquant au moins un véhicule motorisé ou non motorisé ou un piéton et un engin assimilable à un véhicule.

En plus de la statistique mentionnée, l’OFROU a mis en ligne un nouveau site web (www.donneesaccidents.ch), qui contient des tableaux et des graphiques complémentaires sur les accidents survenus en 2011.

Adresse pour l'envoi de questions:

Service de presse de l’OFROU, tél. 031 324 14 91

Auteur:

Office fédéral des routes OFROU
Internet: http://www.astra.admin.ch
Secrétariat général DETEC
Internet: http://www.uvek.admin.ch/index.html?lang=fr&