Beginn Inhaltsbereich

Beginn Navigator

Verlaufsnavigation

Ende Navigator



Lausanne-Morges


Constat

L'ensemble du réseau de transport de l'Arc lémanique est très chargé. Compte tenu des accroissements de trafic attendus, la capacité actuelle de l'autoroute ne suffira plus, à l'avenir, à absorber la charge de trafic sur le tronçon entre l‘échangeur de Villars-Ste-Croix et la jonction de Morges-Est . De nombreux embouteillages et d'importantes perturbations de trafic en seront la conséquence. L'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence entre Morges-Est et Ecublens ainsi que les mesures prévues dans le secteur de Crissier ne permettront pas, à long terme, de garantir la fonctionnalité de l'autoroute

Afin de définir les mesures permettant de remédier à long terme aux futurs embouteillages, l'OFROU a mené une étude préliminaire, en étroite collaboration avec les services concernées du canton de Vaud ainsi que les associations politiques locales.

Objectifs

Les objectifs de cette étude étaient en premier lieu de mettre en évidence l'intensité et l'étendue du problème futur définissant ainsi la nécessité d'agir. Elle visait ensuite, sur la base d'une analyse exhaustive de l'ensemble des solutions envisageables, à proposer la solution la plus opportune pour résoudre ces problèmes de trafic.

Elle a également permis d'évaluer le coût des aménagements recommandés ainsi que de définir la suite des études à entreprendre.

Résultats obtenus

Sur base des résultats de l‘étude, l'OFROU a pu tirer les principales conclusions suivantes:

Le fonctionnement du réseau des routes nationales dans la région Lausanne - Morges ne peut être garanti à long terme qu'avec la réalisation d'une nouvelle liaison autoroutière entre Morges / St. Prex et l‘échangeur de Villars-Ste-Croix (liaison longue).

La question d'un éventuel déclassement de l'autoroute actuelle à travers Morges sera tranchée ultérieurement. Elle dépend en effet de plusieurs éléments. La réalisation d'une liaison longue tout en conservant la route nationale existante assure une redondance du réseau routier et donc une grande stabilité de celui-ci. Cette option, privilégiée du point de vue des routes nationales, est également la moins onéreuse et garantit une utilisation judicieuse de moyens financiers.

Un éventuel déclassement de la traversée actuelle de Morges soulagerait de manière importante la zone d'habitation située directement le long de ce tronçon mais ne permettrait cependant pas de réduire de manière conséquente la coupure urbanistique de la ville. La question du financement des surcoûts liés à un éventuel déclassement et à une démolition de l'autoroute actuelle est encore en discussion entre l'OFROU et le canton de Vaud.


Suite des études

Le contournement de Morges est intégré au réseau des routes nationales par l'adaptation de l'arrêté sur le réseau des routes nationales. L'entrée en vigueur de cet arrêté, approuvé par le Parlement en décembre 2012, dépend de l'acceptation de l'augmentation du prix de la vignette autoroutière lors de la votation populaire du 24 novembre prochain.

Dès le moment où l'arrêté sera en vigueur, et que les questions du financement des éventuels surcoûts liés à la piqûre auront été réglées, un projet général pourra être établi en vue de la concrétisation du contournement de Morges. Le projet général sera ensuite soumis au Conseil fédéral pour approbation.


Ende Inhaltsbereich